Vers L’Avenir Brabant wallon (19/09/2008)

Ottignies/ LLN Les Voitures à Partager arrivent sur nos routes

OTTIGNIES-LOUVAIN-LA-NEUVE

Les Voitures à Partager arrivent sur nos routes

Les VAP, c’est un concept de covoiturage sous forme d’auto-stop encadré. Une antenne s’ouvre à Ottignies-Louvain-la-Neuve.

Les Voitures À Partager ! L’idée est de Claire Laloux, de Watermael-Boitsfort : « Je suis partie d’un constat : quand on attend le bus, on voit passer des tas de voitures occupées seulement par le conducteur. Et souvent l’on regrette de ne pas pouvoir y monter... » Claire Laloux décide donc un jour de créer le concept de la Voiture à Partager (VAP), une forme de covoiturage ou d’auto-stop encadré : « Il faut d’abord s’inscrire, comme automobiliste ou piéton. Le piéton se place au bord de la route et indique le lieu qu’il veut rejoindre avec sa pancarte VAP. L’automobiliste, qui a appliqué une carte VAP sur son pare-brise, prend le piéton en charge s’il va dans la même direction. Cela a l’avantage également d’encourager la convivialité. »

À Ottignies, un petit groupe voulait faire un geste pour la planète : « Nous voulions notamment redynamiser l’auto-stop en créant des arrêts « planètes solidaires », raconte Noëlle Havelange. Finalement, nous avons eu vent du projet de Claire Laloux et avons décidé de créer une antenne VAP et de lancer celle-ci à l’occasion de la Semaine de la mobilité. Nous nous sommes aussi constitués en sous-groupe de la commission communale de la mobilité. »

70 inscrits depuis lundi

Pour promouvoir cette antenne VAP, « nous étions lundi à Louvain-la-Neuve pour la rentrée de l’UCL : nous étions mardi sur le marché de Louvain-la-Neuve... Et depuis lundi, nous avons enregistré 70 inscriptions. »

Hier encore, l’équipe était aux abords de la gare d’Ottignies : « Nous avons distribué des prospectus le matin que les gens pouvaient consulter pendant le trajet. Au retour, lorsqu’ils ont un peu plus de temps, nous tenions un stand où nous expliquions le projet plus en détail », ajoute Noëlle Havelange.

Lorsqu’une personne s’inscrit, elle reçoit le matériel. Elle est ensuite libre de ses mouvements : « Nous encourageons l’auto-stop et tentons de créer des réseaux. Nous n’organisons pas les déplacements, nous ne les contrôlons pas. À terme, nous aimerions quelques lieux avec panneaux d’embarquement. »

Michel DEMEESTER

http://www.actu24.be

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org