RTBf : L’asbl Voitures à partager dénonce le manque d’intérêt des pouvoirs publics

Voir en ligne : http://www.rtbf.be/info/belgique/de...

L’asbl de covoiturage, Voitures à partager (VAP), propose de l’autostop entre piétons et automobilistes inscrits dans un même réseau de membres dans le Brabant wallon depuis 2009. Malgré son association avec le TEC et la SNCB, l’association de bénévoles dénonce, mardi dans un communiqué, le manque d’implication des autorités publiques. "L’initiative a bien du mal à être reconnue et encouragée. On ne prétend pas apporter toutes les réponses. Mais on croit que nos alternatives font partie des solutions" pour une meilleure mobilité, selon la coordinatrice du VAP, Claire Laloux.

L’association VAP compte 3.992 membres parmi 24 des 27 communes du Brabant wallon. Les automobilistes et les piétons disposent d’une vignette et d’un badge d’identification après inscription. Le but est de simplifier les trajets entre le domicile, le travail ou encore les arrêts de bus et les gares.

Depuis 2009, les postes VAP sont passés de 100 à 125. Une petite progression. "Plusieurs communes du Brabant wallon ont adhéré au projet (...), mais aucune n’a encore atteint les 10 % de membres parmi les habitants."

"Nous nous sommes associés avec la SNCB et le TEC. Plusieurs signes VAP ont ainsi été placés à des arrêts souvent déserts", regrette Mme Laloux. "Nos initiatives citoyennes sont bien accueillies par nombre d’habitants. Mais elles ont besoin d’un plus large soutien pour se développer."

La coordinatrice du VAP demande notamment "une vraie concertation sur la complémentarité ’covoiturage-transports publics’ avec les différents acteurs concernés, une campagne de communication de toutes les alternatives à la voiture individuelle par le TEC et par les échevins, députés, ministres de la Mobilité."

Une initiative comparable a également vu le jour en province de Liège en 2009. Fondée par l’intercommunale GREOA, Covoit’Stop compte aujourd’hui près de 2.500 membres parmi 17 communes. Elle devrait se développer prochainement dans toute la province. "De nouvelles communes qui ne font pas partie du territoire couvert par l’intercommunale ont souhaité rejoindre le projet. La province de Liège a proposé de le coordonner", a expliqué le responsable de Covoit’Stop.

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org