La Fondation pour les Générations futures

Les VAP ont été nominées en 2008 par la FGF. En relisant leur article en 2012, on voit qu’il est temps de créer les points d’embarquement multimodaux dont on rêvait déjà à ce moment-là... Espérons pouvoir vous annoncer prochainement des synergies avec CARPOOLPLAZA et CAMBIO.

Voir en ligne : http://www.fgf.be/

VAP (Brabant wallon, Bruxelles-Capitale) est une asbl qui organise et encadre un service d’autostop de proximité, pour circuler dans sa commune, aux alentours ou pour se rendre à une gare, une station de métro ou un arrêt de bus. Un modèle pilote de gestion sociale, économique et écologique des petits déplacements. Les membres du réseau, autostoppeurs et conducteurs, se reconnaissent grâce à des pancartes et des autocollants spécifiques. Plusieurs antennes locales ont déjà été créées à Bruxelles et dans le Brabant wallon.

Un chaînon manquant !

Le concept VAP (Voitures A Partager) est né de constats simples : trop de voitures sur nos routes, pas assez de passagers par voiture, manque de confiance sociale pour que le stop de proximité s’auto-organise. Qui ose aujourd’hui faire du stop dans son quartier, son village, pour aller à la gare, à la maison communale ou vers la zone de commerces ? Plus grand monde ! Pourtant, les besoins existent et ne sont que rarement couverts par les offres actuelles de transport collectif. Le maillage de transport en commun ne peut être infini, les taxis sur de courtes distances sont de facto réservés à une minorité, les offres « classiques » de covoiturage sont actuellement formatées pour de plus longues distances et l’option deuxroues n’est pas toujours envisageable. Alors, il ne reste souvent que la voiture, ou à défaut l’isolement. C’est à partir de cette réflexion que les fondateurs des VAP ont organisé en 2005, en Région Bruxelloise, leur premier service de proximité de voitures à partager.

Rétablir la confiance

Le système VAP repose sur des signes extérieurs de reconnaissance qui aident à établir la confiance entre ses utilisateurs. Le logo VAP est un ambassadeur de confiance. On le retrouve sur les cartes que brandissent les « auto-stoppeurs », sur les pare-brises des voitures prêtes à covoiturer, sur les panneaux qui signalent une zone privilégiée de prise en charge à proximité d’une gare, d’un carrefour clé etc. A la différence du « stop sauvage » , les « vapeurs et vapeuses », comme les membres aiment à se nommer, se sentent bien dans un réseau de personnes qui partagent les mêmes préoccupations et les mêmes valeurs de convivialité. Une manière de tisser du lien social…

Pour une économie du don

Le principe des VAP repose également sur la gratuité et sur l’auto-responsabilisation des membres. A part une minime cotisation de cinq euros, tous les services offerts par les VAP ou par les membres le sont gratuitement. C’est un choix mûri et réfléchi de sortir d’un système d’échange monétaire pour privilégier la convivialité et l’accès à tous sans barrière pécuniaire. De même, la promotion se fait à échelle humaine, de bouche à oreille, dans les petits commerces (boulangeries, librairies…) complices de la démarche, à l’occasion des semaines de la mobilité etc. Actuellement, l’asbl développe son matériel de communication grâce à des subsides et à quelques sponsors privés.

Un modèle de gestion à géométrie variable

Lancé à Watermael-Boitsfort en 2005 avec l’aide de la Région, des antennes sont aujourd’hui ouvertes dans plusieurs communes de la Région bruxelloise et du Brabant wallon. Si les VAP se sont constitués récemment en une asbl qui compte plus de 1000 membres, le mode de gestion des antennes est très souple et variable. A La Hulpe par exemple, c’est la commune qui porte les VAP. En effet, les autorités confrontées à un engorgement grandissant des artères de l’entité, ont estimé qu’il fallait offrir aux citoyens une diversité de moyens de transport alternatifs à la voiture individuelle. Les VAP ont été considérées comme un élément qui permettait d’enrichir et de diversifier le dispositif existant. A Ottignies-Louvain-la-Neuve, c’est un groupe de citoyens qui a créé et gère depuis peu l’antenne, tout en développant des contacts pour obtenir un appui communal.

Passer à la vitesse supérieure

De l’aveu même de ses initiateurs, il est temps pour les VAP de passer à la vitesse supérieure et d’atteindre dans chacune de ses antennes un seuil critique d’utilisateurs. Une condition sine qua non pour faire évoluer le service actuel vers une réelle alternative de déplacement, plutôt qu’en un mode de déplacement « alternatif ». Pour cela, les VAP devront fortement investir dans leur communication et adapter le système à une utilisation « de masse ». Ce devra être le cas dans les communes actuellement participantes, mais aussi dans des communes au profil sociologique fort différent, où la question du coût des transports est très prégnante. Par exemple, l’asbl est entrée en contact avec une entreprise de titres-services, confrontée à la mobilité de ses travailleuses dans des zones mal desservies par les transports en commun. De même, des contacts sont pris actuellement pour développer une première antenne en Flandre. Tout le matériel existe déjà dans les deux langues puisque les VAP (Vriendelijk Anders Pendelen) offrent bien entendu un service bilingue dans les communes de la Région de Bruxelles Capitale.

Vers des points d’embarquement multimodaux ?

Une des évolutions envisagées passe par le renforcement des synergies avec d’autres modes de transport. Loin de se sentir en concurrence, les organisations qui portent les différents services de voitures partagées ou de stop « organisé », type « Taxi stop » ou « Cambio », se parlent et envisagent de pouvoir créer dans un avenir proche des lieux d’embarquement/débarquement communs. Des sortes de plateformes multimodales autour du concept de voiture partagée.

Ce qui a séduit  :

Un chaînon manquant dans l’offre de voitures partagées. Redonner confiance dans le stop à un public insécurisé.

Le défi :

Atteindre le seuil critique d’utilisateurs

Contact :

Claire Laloux
VAP asbl (Voitures A Partager - Vriendelijk Anders Pendelen)
0474/97 04 27
infovap@skynet.be
_

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org