La DH : Soutien provincial aux VAPS, Stop ou encore ?

Réponse : le Collège provincial a accepté de soutenir les VAP en 2012 encore ! Nous en sommes très reconnaissants et et nous nous sentons prêts à mobiliser l’énergie nécessaire pour que les VAP "s’imposent" comme acteur de Mobilité en 2012 !

Voir en ligne : http://www.dhnet.be/dhjournal/archi...

Le conseil provincial a pris acte de l’étude concernant les parkings de covoiturage
MOBILITÉ WAVRE “Quelles sont les intentions du collège provincial en matière de voitures partagées en Brabant wallon ? Faut-il ou non augmenter la subvention provinciale destinée aux Vaps ?”, a demandé Olivier Van Ham (CDH), lors du conseil provincial.

Si le conseiller s’est réjoui que 22 communes sont aujourd’hui partenaires du système qui compte 1.825 inscrits en Brabant wallon, il s’est interrogé sur la santé du système “qui souffrirait d’essoufflement à cause d’une population peu concernée” et “des moyens trop limités alloués à l’ASBL”.

Le député provincial en charge de la Mobilité, Alain Trussart, a répondu que le collège trancherait fin 2011, en fonction des résultats de l’évaluation menée par l’ASBL Vap, qui a déjà bénéficié de 5.000 € en 2010 pour promouvoir le covoiturage et de la même somme en 2011 afin de développer les Vaps-Ados.

En attendant la décision concernant les Vaps, le conseil provincial a tout de même pris acte du rapport final de l’étude sur l’implantation de parkings de covoiturage en Brabant wallon.

Une prise d’acte regrettée par Philippe Matthis, qui y a vu un manque de courage politique : “Nous devrions marquer notre accord sur les principes énoncés dans l’étude et proposer de s’engager, moyennant des études plus poussées et au cas par cas, sur les pistes tracées. Si la prise d’acte laisse la désagréable impression qu’il n’y a pas d’accord sur les actions préconisées par l’étude, elle a l’avantage de ne pas heurter les communes où sont envisagés des parkings de covoiturage.”

Une situation pointée aussi par Georgette Wautelet : “Des divergences demeurent entre ce que veulent les communes et ce que préconise le plan. Il faut donc considérer ce plan comme un outil qui doit évoluer en concertation avec les communes, voire avec les associations d’usagers”.

Et la conseillère de plaider pour que la problématique du transport des enfants handicapés scolarisés soit aussi intégrée dans la réflexion au sujet de la mobilité.Laurence Dumonceau

Le conseil provincial s’interroge sur la nécessité de reconduire son aide aux Vaps, un système qui ne décolle pas dans la province.Natelhoff

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org