VAP : un réseau global et des antennes locales

Chaque "vappeur" est membre dans sa commune

Deux dynamiques sous-tendent les VAP :

- La proximité et la convivialité entre membres d’une même commune  :

Face à la crainte qu’inspire l’autostop pour certains, le concept des VAP intègre plusieurs balises, notamment la création d’antennes locales. Cela permet aux habitants de s’inscrire dans leur commune et de partager des trajets principalement entre habitants de la commune.
Les VAP sont aussi envisagés principalement pour des trajets courts. là encore il est probable que les "vappeurs" automobilistes et piétons qui se rencontrent fassent partie de la même antenne communale ou des communes voisines.

- La création d’un réseau très étendu :

Ceci dit, VAP est facilement exportable dans toutes les communes. On imagine un puzzle d’antennes qui s’élabore petit à petit. Aujourd’hui, ce sont les communes du Brabant qui ont été invitées à se lancer. A partir de 2012, le projet sera proposé dans toutes les autres provinces francophones. Et on s’attend à ce que des communes se concertent pour créer un réseau "intercommunal".
Selon ce développement, si les utilisateurs trouvent le mode de déplacement pratique et efficace, en complément des transports publics, on peut rêver qu’un jour, il soit possible de se déplacer partout en Wallonie avec sa carte VAP, pour circuler dans une commune ou pour se rendre à la gare la plus proche.

La Région flamande est aussi comprise dans le développement des VAP : "Vriendelijk Anders Pendelen" (faire la navette autrement, en toute convivialité) . On attend les premières demandes d’infos de la part de nos voisins du Nord. Et s’ils ne viennent pas à nous en 2012, on compte bien les approcher dès 2013 !...

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org