Le soir : autosolisme, non, covoiturage, oui !

Voir en ligne : http://archives.lesoir.be/mobilite-...

jeudi 11 mars 2010

Autosolisme non, covoiturage oui !
MEUWISSEN,ERIC

Jeudi 11 mars 2010

Mobilité Le six communes du canton de Jodoigne désormais dans les VAP
Mais à quoi servent ces poteaux verts qui apparaissent le long de nos routes ? Ils servent tout simplement à signaler un réseau VAP (voiture à partager). Soit un réseau de covoiturage local, sous forme d’auto-stop de proximité entre habitants d’un même quartier. L’objectif étant de parcourir de courtes distances pour se rendre à une gare, un arrêt de bus, une grande surface. La promotion de ce réseau est l’un des objectifs que s’est fixé la Centrale de Mobilité de la Hesbaye brabançonne. Une opération que le bourgmestre Jean-Paul Wahl qualifie de « sympathique et généreuse ».

Aujourd’hui, l’Est du Brabant wallon entend revendiquer une réalisation pilote du réseau VAP sur l’ensemble des six communes du canton de Jodoigne (1).

Concrètement piétons et automobilistes s’inscrivent comme membre à l’antenne VAP de leur commune et reçoivent leur « Kit du vapeur » : une carte de membre personnelle et une vignette VAP pour la voiture. Ensuite, les uns et les autres se mettent gratuitement à « vapper ». Le piéton fait signe aux automobilistes à l’aide de son badge VAP et d’un carton qui indique sa direction. L’automobiliste indique qu’il est membre en affichant sa vignette VAP. Il prend le piéton. Des zones VAP sont réparties dans les communes pour faciliter les rencontres. Mais l’auto-stop peut se pratiquer partout où la sécurité le permet. Au total, une trentaine de points VAP couvre le territoire des six communes pour ce test grandeur nature.

Pas pour les jeunes
de moins de 18 ans !
Le lancement du projet VAP à l’échelle du canton est piloté par une Centrale de mobilité couvrant l’ensemble de la Hesbaye brabançonne, et suivie de près par un groupe d’accompagnement, regroupant professionnels du transport, responsables politiques et associations locales. Cela permet de tester le dispositif VAP à une échelle plus large qu’à l’habitude, et dans un cadre rural. Et en cela le projet est pilote. L’initiative pourra ainsi servir de tremplin pour un développement du réseau VAP dans d’autres entités et contextes. Le bilan sera tiré à la fin 2011. On évaluera alors si la formule peut s’étendre à d’autres provinces de Wallonie. Dernier détail, les VAP ne s’adressent qu’aux personnes majeures et donc pas aux moins de 18 ans !

Parmi les autres objectifs de la Centrale de mobilité, notons celui d’améliorer la mobilité scolaire, celui qui consiste à développer un réseau de voies lentes et enfin, l’amélioration de l’offre TEC dans l’Est du Brabant wallon. En attendant le TEC pourrait penser à la simplifier. La lecture de l’horaire de la ligne 142b est un vrai casse-tête. « Essayez de l’imprimer et vous aurez 24 feuilles A4 », remarque Philippe Schreurs, coordinateur de la Centrale de Mobilité.

(1) Beauvechain, Hélécine, Incourt, Jodoigne, Orp-Jauche et Ramillies.
(2) www.vap-vap.be. Tél : 02-675 05 88.

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org