La Libre : Lutter contre "l’autosolisme" dans l’est du Brabant walon

Voir en ligne : http://www.lalibre.be/actu/brabant/...

vendredi 18 septembre 2009

So.De.

Mis en ligne le 18/09/2009

La centrale de mobilité de la Hesbaye est mise en place.
Dans l’Est, la semaine de la mobilité 2009 est aussi l’occasion de lancer la première activité publique de la centrale de mobilité de la Hesbaye brabançonne. L’objectif de cette centrale est de développer des projets communs pour améliorer la mobilité du canton de Jodoigne, en collaboration avec les six communes concernées (Beauvechain, Hélécine, Incourt, Jodoigne, Orp-Jauche et Ramillies) et de trouver des alternatives à "l’autosolisme". Cette nouvelle création, dont s’occupe l’ASBL Crabe, s’inscrit dans le programme de développement rural coordonné par l’ASBL Culturalité en Hesbaye brabançonne sur le territoire du Canton de Jodoigne. Plusieurs projets sont en voie d’être lancés durant ce mois de septembre.

La CMHB proposera ainsi aux habitants de ces communes rurales "d’oser le covoiturage, une réponse au besoin de mobilité en milieu rural". Le modèle VAP, pour voitures avec passagers, qui est sur le point de s’implanter dans l’Est du Brabant wallon, sera présenté par sa fondatrice (lors d’une conférence le 22 septembre à 19 h 30 au château Pasture, à Jodoigne) "Nos six communes ont choisi de répondre favorablement à la proposition de l’ASBL Voitures Avec Passagers qui développe un réseau de covoiturage local. A partir de septembre, des emplacements VAP fleuriront dans nos communes. Les inscriptions au réseau VAP se font actuellement via le site de l’association. Selon les accords à venir, d’autres formules seront possibles (via la commune, une association locale, etc.) On y travaille !" explique le coordinateur de la CHMB, Philippe Schreurs. La coordination mobilité vise aussi les usagers scolaires. Car "les parents-taxis, c’est dépassé", affirme-t-on à la CMHB. "Osons mettre sur pied des rangs vélo, des pédibus, et soutenir aussi les initiatives de quelques parents ou professeurs !" Dès septembre, la centrale de mobilité a décidé de (re) sensibiliser les directions scolaires au Brevet cycliste, interpeller les associations de parents pour (re) créer des alternatives pour les déplacements des enfants. "C’est aussi pour cela que nous avons besoins de chemins de liaison sûrs et entretenus", poursuit-on à la centrale. "Si des itinéraires doux balisés existent dans nos communes, il grand temps de le faire aussi entre les communes du Canton ! La trans-incourtoise attend les subsides de la Région wallonne, les RAVeL 1 et 2 s’améliorent (jonctions et passerelles), il reste maintenant à finaliser et baliser des jonctions entre toutes les communes pour disposer alors d’un superbe réseau de chemins pour piétons et cyclistes. Un plan de mobilité à l’étude sur Lincent, Orp-Jauche, Hélécine, Ramillies devrait permettre de mieux définir des passages doux et des connexions disponibles également vers les communes voisines." Ceci permet en outre, selon la CMHB, de renforcer l’offre de développement touristique local du canton tout en concrétisant une alternative aux déplacements quotidiens de chacun. Enfin, en matière de transport en commun, "l’action de la CMHB vise à combler le manque de transports en commun au travers d’une réflexion sur les besoins de mobilité en heures creuses et les moyens d’y répondre par une offre multimodale (marche, vélo, taxi-social, covoiturage VAP ou Taxistop)".

Infos : 010.81.40.50

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org