L’Avenir : Le vélo trop peu utilisé pour aller à l’école

Voir en ligne : http://www.lavenir.net/article/deta...

vendredi 28 janvier 2011

Le vélo trop peu utilisé pour aller à l’école

Marc WELSCH (L Avenir)

- Jodoigne - En primaire, seulement 2 % des élèves vont à l’école en vélo et moins de 1 % en secondaire , selon une enquête réalisée dans l’Est de la province.

« C’est à désespérer. » Cette phrase, on l’entend souvent à la vue des files de voitures et de la nervosité qui règnent aux abords des écoles. Pour objectiver la situation, une enquête de mobilité scolaire a été réalisée par le Service public de Wallonie sur les communes de Beauvechain, Hélécine, Incourt, Jodoigne et Ramillies.

Ses résultats ont été divulgués à Jodoigne devant une assistance d’une vingtaine de personnes.

Dans le primaire, pour les cinq communes, les trois-quarts des enfants (78 %) se rendent à l’école en voiture. Même constat au retour (75 %). Le vélo ou la marche sont devenus des comportements alternatifs, avec respectivement 2 et 10 % de pratiquants.

Et dans le secondaire ? Les résultats sont moins affligeants. À l’athénée et au Cepes de Jodoigne, près de la moitié des ados prennent le bus (45 %) tandis que 30 % se rendent à l’école en voiture. Le vélo et autres deux-roues sont presque totalement délaissés (moins de 1 %).

Des alternatives à l’auto existent Philippe Schreurs, 46 ans, responsable de la Centrale de Mobilité basée à Jodoigne, s’est ému de ces résultats. Il pointe du doigt les parents. « L’enquête montre que les parents ne veulent absolument pas que leurs enfants, pour des raisons de sécurité, se rendent à l’école à vélo ou à pied. Pire : certains rentreraient bien avec leur voiture dans les cours de récréation. Or, il existe en Brabant wallon des initiatives intéressantes qui pourraient faire des petits. » Voilà pourquoi, en parallèle aux résultats de l’enquête, des acteurs de terrain étaient montés à Jodoigne pour relater leur expérience.

Patrick Detraux a expliqué comment s’organisaient les Rangs-Vélo à Perwez. Un concept qui, au printemps comme en été, ne cesse de se développer. Accompagnés d’un bénévole, les enfants se regroupent et vont à l’école à vélo en évitant les grands axes routiers.

Autre expérience innovante : les Pédibus rixensartois, autrement dit des rangs organisés sur le concept des horaires et des parcours de bus, avec arrêts fixes. Il ne reste aux parents qu’à conduire l’enfant à l’arrêt... Un accompagnateur adulte supervise le tout.

Enfin, les VAP-ADO (auto-stop amélioré et sécurisé pour adolescents) a vu le jour en septembre dernier pour les 16-18 ans. Les premiers résultats sont encourageants, avec notamment plusieurs dizaines d’inscrits à Jodoigne, mais comme le note Philippe Schreurs : « Il y a encore du boulot à faire pour que les mentalités changent. »
_ Rens. : Centrale de Mobilité de la Hesbaye brabançonne, 010 814050.

L’avenir

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org