VAP : comment encadrer l’autostop pour le sécuriser

Depuis plusieurs années, on constate une perte d’intérêt pour l’autostop, en partie liée à la crainte des piétons comme des automobilistes de "faire de mauvaises rencontres"...
L’objectif de l’ASBL VAP est de remettre l’autostop à l’honneur mais en restant très attentif à la question de la sécurité !

- Tous les membres VAP doivent impérativement s’inscrire comme membre du réseau d’utilisateurs !
- Chaque membre reçoit une carte à son nom et avec un N° de membre qu’il doit montrer lorsqu’il fait de l’autostop ! Ainsi, piétons comme automobilistes savent à qui ils ont affaire...
- Les membres s’inscrivent dans leur antenne communale : l’autostop VAP est un covoiturage de proximité, ce qui veut dire que les utilisateurs se retrouveront le plus souvent pour partager un déplacement entre habitants du même quartier ou de la même commune... Très vite, les "vappeurs" se reconnaîtront et se sentiront en confiance...

On a reçu des commentaires allant dans des sens divers :
- Certaines personnes se demandent pourquoi s’inscrire aux VAP vu qu’elles prennent de toutes façons déjà des autostoppeurs.
On leur répond que cela vaut la peine car de nombreux piétons qui hésitent encore à lever le pouce seront plus à l’aise s’ils voient davantage de voitures avec le badge VAP.

- Certains autostoppeurs refusent de s’inscrire disant qu’ils n’ont pas attendu les VAP pour faire du stop...
On leur répond qu’en effet, il faut garder l’équilibre entre de la souplesse : encourager l’autostop avec ou sans badge spécifique, et une proposition pour "encadrer" le stop : l’offre d’un badge de signalement et la possibilité d’envoyer un SMS pour les piétons qui n’ont pas encore osé franchir le cap de l’autostop...

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org