Vers l’Avenir Namur (27/03/2010)

lundi 29 mars 2010

SOMBREFFE BOIGNEE

http://www.actu24.be/article/sombreffe_5140_ensemble_dans_les_« _vap_ »/431835.aspx

Ensemble dans les « VAP »

Créé en 2005 et après un beau succès dans le Brabant Wallon, le concept VAP débarque en province de Namur, à Boignée.

Thierry CRUCIFIX

VAP. Voilà trois lettres qui vont vous devenir de plus en plus familières. Car après avoir conquis le Brabant Wallon, voici les VAP parties à la conquête de la province de Namur. Qui pourra les arrêter ? La grande majorité des communes du Brabant Wallon a succombé aux charmes des VAP. « L’enthousiasme affiché par la petite trentaine de personnes présente à Boignée à l’occasion de l’arrivée des VAP dans notre province laisse présager d’heureux lendemains. VAP ?, s’écrie Claire Laloux. Cela veut dire Voitures à Plusieurs, Voisins Autos Partagées, Vive Auto-stop Proximité, peu importe : c’est le concept qui est important ! » Et ce concept, sa créatrice en a parlé avec ferveur et enthousiasme à l’occasion de la rencontre organisée à Boignée par un collectif d’associations locales. VAP, ou Voitures à Plusieurs, propose un covoiturage sous la forme d’auto-stop de proximité entre habitants d’un même quartier, d’une même ville, d’une même petite région. Le mode d’emploi est simple : le piéton se tient au bord de la route et fait du stop en montrant sa carte VAP et un carton avec sa direction. De son côté, l’automobiliste place sa carte VAP sur le pare-brise de son véhicule et peut embarquer le piéton qui se rend dans la même direction.

Pour faciliter cette rencontre entre le piéton et l’automobiliste, des zones d’embarquement sont prévues et signalées par un panneau. « Voilà les ingrédients, il n’y a plus qu’à faire prendre la mayonnaise », lance Claire Laloux.

Et la mayonnaise prend, dans cette salle de l’école communale de Boignée où la Ligue des Familles, Les Archives de Boignée côtoient Boignée Rural, Le Gracq ou encore Quali’Vie et des conseillers communaux. Les questions sont nombreuses et traduisent à souhait l’intérêt des intervenants. Ces nombreuses associations locales représentent en réalité la quasi-totalité des habitants de Boignée. Et à Boignée, celui qui n’a pas une voiture est confronté au jour le jour à des problèmes de déplacement. « Un jeune enfant qui veut se rendre en autobus à une école de Fleurus et qui doit y être à 8 h 30 est obligé de quitter Boignée deux heures plus tôt ! », illustre Pascal Degée.

Les questions de l’assemblée permettent à Claire Laloux d’apporter d’appréciables précisions. VAP est prévu pour des trajets ponctuels vers des destinations variées et selon des horaires flexibles. Bref, le but n’est pas de vous dénicher quelqu’un qui va travailler tous les jours à Bruxelles et qui quitte Sombreffe à 6 h 30. Pour ce type de demande, d’autres possibilités hors VAP existent. VAP se veut un complément intéressant aux TEC. Pas étonnant dès lors si une convention a été signée entre les TEC et VAP : les points d’arrêts VAP seront placés en fonction des arrêts TEC de manière à être complémentaires. Et des discussions sont en cours avec la SNCB. Les zonings, les entreprises, les clubs sportifs ou encore les centres commerciaux sont autant d’endroits où VAP va pouvoir trouver un terrain fertile.

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org