Vers l’Avenir Ottignies-LLN (10/12/2009)

Le VAP sera géré par des bénévoles

http://www.actu24.be/article/ottignieslouvainlaneuve_1340_le_vap_sera_gere_par_des_benevoles/383147.aspx

Le projet des Voitures à partager (VAP) est lancé depuis plus d’un an dans la Ville. Un subside de démarrage a été voté au conseil communal.

Michel DEMEESTER

En sep tembre 2008, le concept « Voitures à partager » (VAP) était lancé par quelques bénévoles à Ottignies-Louvain-la-Neuve dans le cadre de la semaine de la mobilité. Il s’agit d’une formule d’auto-stop encadrée. Après leur inscription au projet, les « Vappeurs » sont identifiés par la pose d’une vignette sur le véhicule, l’identification de l’auto-stoppeur s’effectue avec une pancarte VAP sur laquelle il indique la destination souhaitée. Cela doit permettre de rétablir une confiance entre l’automobiliste et l’auto-stoppeur.

Très vite, le projet a recueilli l’adhésion de 215 membres. Une cinquantaine de personnes se sont ajoutées à la liste en 2009.

Quinze zones d’embarquement Julie Chantry et Noëlle Havelange ont travaillé sur le projet. Avec le conseiller en mobilité de la police, elles ont défini quinze zones d’embarquements. Ces zones facilitent le covoiturage, les piétons y sont plus facilement repérés. Sur le territoire de la ville, quinze zones ont été définies. « Nos bénévoles ont également eu contact avec le TEC pour que les zones d’embarquement permettent une complémentarité avec les transports en commun », signale Claire Laloux, fondatrice du VAP.

Ces zones se situent à Ottignies (parking du Monument, rue de Pinchart, Avenue Fabiola, avenue des combattants vers Limelette et vers Ottignies, avenue Reine Astrid), à Céroux-Mousty (église de Mousty, marbrerie Coulon chaussée provinciale, Grande avenue à Céroux) et à Louvain-la-Neuve (boulevard Baudouin Ier vers la N4 et vers Ottignies, anneau central, boulevard de Lauzelle en direction N4 et vers Ottignes, sur la N4 en direction de Wavre).

Une signalisation y sera installée. Cela donne de la visibilité au projet. L’achat des panneaux est pris en charge financièrement par la Province du Brabant wallon. Ces zones d’embarquement n’empêchent pas un automobiliste de prendre un auto-stoppeur en bord de route à un autre endroit sécurisé.

Fonctionnement atypique
Ottignies-Louvain-la-Neuve fonctionne de manière atypique par rapport au projet. « Nous avons généralement une personne relais dans l’administration communale. La Ville a préféré que nous poursuivions avec des bénévoles en nous attribuant un subside. Nous l’utiliserons pour permettre aux volontaires de couvrir leurs frais, poursuit Claire Laloux. À Ottignies, l’équipe de bénévoles doit être renouvelée pour raison familiale. » Un subside de 600 € a été voté par la majorité lors du dernier conseil communal. L’opposition s’est abstenue, Jacques Otlet (MRIC) estimant que l’obtention d’un subside revenait indirectement à y participer en donnant le signal aux utilisateurs que tout le projet est sécurisé alors que ce n’est pas le cas. Ce à quoi le bourgmestre Jean-Luc Roland (Écolo) a signalé que la Ville ne garantissait pas la sécurité, pas plus que lorsqu’elle donne un subside à un club sportif.

Plan du site   |   Liens   |   Spip   |   Vertige.org